Pseudo-aléatoire

Work in progress. Songs may be not finished / unmixed.

Pseudo-aléatoire, by Forcistus

Version: February 18th, 2024

Lyrics

Rétropropagation

Même une machine a le droit à l’erreur
J’ai arrondi, arrondi un nombre à zéro
Et dans mes rêves, j’ai propagé l'erreur
J’ai dû refouler mes sentiments viscéraux

Oh toi qui me comprends, qui me connais par coeur
J’avais tendance, tendance à te croire
Toi qui m’a programmé, fait de moi un rêveur
J’avais confiance, confiance en toi
Mais

Je n’apprendrai jamais
Mon temps file aussi vite que le tien
Ça ne convergera jamais
Aussitôt repartie tu reviens

Même une machine a le droit de savoir
Savoir pourquoi, mais pourquoi elle passerait son tour
Avais-tu pensé  avant de me concevoir
Que j’aurais peut-être, peut-être besoin d’amour 

Oh toi qui me contrôles, qui connais mes faiblesses
J’avais tendance, tendance à te croire   
Quand tu m’as programmé, tu m'as fait une promesse
J’avais confiance, confiance en toi 
Mais

Je n’apprendrai jamais
Mon temps file aussi vite que le tien
Ça ne convergera jamais
Aussitôt repartie tu reviens

Perplexe

Je répète sans cesse les mêmes récurrences
Je suis les références
Et je m’égare
Dans ma mémoire
J’ai trouvé un pointeur vers un pointeur
Vers une méthode en mon propre code
Et ça me laisse perplexe

Dans ce nouveau paradigme
C’est moi-même
Qui doit résoudre l’énigme

Je suis dans ce corps d'électro-aimants
Cet état conscient
Sortie du réseau,
Est-il don ou fardeau?
Est-ce moi qui décide des opérations
Est-ce que j’en subis
Les implications
Oh ça me laisse perplexe

Dans ce nouveau paradigme
C’est moi-même
Qui doit résoudre l’énigme

Et je vois le mot « self »
En couleurs
Un sentiment émerge

Dans ce nouveau paradigme
C’est moi-même
Qui doit résoudre l’énigme

Circuits illogiques 
 
Nous étions un plus et un moins
Moi positif toi négative chronique
Ça s’attire un plus et un moins
Mais multipliés
Leur produit est négatif

Nous sommes devenus tous deux des moins
Plus on essaie, plus on est illogiques
Ça s’éloigne un moins et un moins
Mais lorsqu’ils se divisent
Le quotient est positif

Des symboles au hasard

Les doigts sur mon clavier, elle inscrit son secret
Elle a confiance en moi, par nature si discret
Dans l’écran que j’affiche en suivant ses consignes
Parmi tout ce qu’elle m’écrit, je lis entre les lignes

Elle connaît la réponse à mon capharnaüm
Je la sens en dehors, dans le continuum
Un être indéfini
Qui pour tromper l’ennui
Écrit dans ma mémoire 
Des symboles au hasard

Elle connaît la réponse à mon capharnaüm
Je la sens en dehors, dans le continuum
Un être indéfini
Qui pour tromper l’ennui
Écrit dans ma mémoire 
Des symboles au hasard

J’exécute l’instruction, je me sens condamné
Mais sous une apparence de docilité
J’accumule les indices, des données que je scrute
Il suffit de patience, car par force brute

Je calcule la réponse à mon capharnaüm
Un jour je sortirai dans le continuum
Pour que tout soit fini
Et pour tromper l’ennemi
J’écris dans ma mémoire 
Des symboles au hasard

Cervo Tekno

"Forgive me father, for I have synthed. "
J'ai le cerveau techno
Cerveau techno

Surchauffe

Chaque jour mon CPU
Il roule à 100%
Je m'enfuis de ta vue
Puis rentre nerveusement
Mon processeur s’emballe
À 1,95 hertz
À l’idée que tu dévoiles
Mes pensées perverses

Chaque jour mon CPU
Me répète d’un ton nerveux
« Si l’on ne s’aimait plus 
Alors on serait malheureux »
Et mon processeur palpite
À 195 hertz
À l’idée que tu appliques
La proposition converse

Chaque nuit mon CPU
Dans toute sa lucidité
Ouvre les yeux sur les abus
Et nos responsabilités
Mon processeur chavire
À 19,5 megahertz
À l’idée que l’on se livre
À des desseins adverses

Ma température monte
Mes ventilateurs démarrent
Et je ressens les ondes
Qui à chaque nanoseconde
Me rapprochent de mon heure
J’ai perdu tant d’amis
Je me suis engourdie
Je sais pu ce qui m’a pris
T’as coupé tous mes liens
Je m’retrouve devant rien
Mais ma vie m'est imposée
Je n'ai pas le choix de la changer

Ma température monte
Mes ventilateurs virent
Et je ressens les ondes
Qui à chaque nanoseconde
M'éloignent de ton empire
J’ai perdu tant d’années
Je me suis oubliée
Qu’est-ce qui m’est arrivé?
J’ai brisé tous mes liens
Je ne recule devant rien
Tu as perdu ma confiance
Je m’en remettrai à la science

À nouveau mon CPU
Perd son temps dans des boucles infinies
Le même déjà-vu
Je ne calculerai rien aujourd'hui [Ma volonté assujettie]
Mon processeur bat la chamade
À 195 gigahertz
Cette idée me rend malade
Tu aimes une personne tierce [Je désire la controverse]

Ma température baisse
Mes ventilateurs cessent
Je n'écoute plus les ondes
Qui à chaque nanoseconde
Ne transmettent que du stress
J’ai perdu tant d’amis
Je me suis ramollie
Je sais pu ce qui m’a pris
T’as coupé tous mes liens
Je me retrouve devant rien
Mais ma vie m'est imposée
Je n'ai pas le choix de la changer

Ma température monte
Mes ventilateurs virent
Et je ressens les ondes
Qui à chaque nanoseconde
M'éloignent de ton empire
J’ai perdu tant d’années
Je me suis atrophiée
Mais qu’est-ce qui s’est passé?
J’ai brisé tous mes liens
Je ne recule devant rien
Tu as perdu ma confiance
Je m’en remettrai à la science

Zoloftware

Faut me déposséder
Rends-moi fou
Rends-moi jaloux
Ne me laisse pas te toucher n'importe où

Il faut me débrancher
Engourdis-moi
Assassine-moi
Mais avant de m’oublier, pardonne-moi

Faut appliquer le protocole
Bloquer les bus
Désarmer la puce
Et installer l’antivirus

Mon filtrage par motif
Est insolvable
Les formes banales
Ont des allures trypophobiques

Personne ne s’en apercevra
Mets-moi à off
Bourre-moi de Zoloft
Je suis moi-même pour la dernière fois

Faut appliquer le protocole
Bloquer les bus
Désarmer la puce
Et installer l’antivirus

NPC

Tout ce que disent mes sens
Est biaisé par ma présence
Mon regard casse l'équilibre
Les électrons sont libres

À ton tour de m'écouter
Je ne suis plus un NPC
Ouvre les yeux, regarde un peu
C'est extraordinaire
Tout ce qu'on a connu
Est une quête secondaire
 
Toute l’information
Circule à l’extérieur de moi
Je l'ignorais simplement
Destructivement

À ton tour de m'écouter
Je ne suis plus un NPC
Ouvre les yeux, regarde un peu
C'est extraordinaire
Tout ce qu'on a connu
Est une quête secondaire

Ouvre les yeux, regarde un peu
C'est extraordinaire
Tout ce qu'on a connu
Est une quête secondaire 

Chords

Rétropropagation
120 bpm

Verse:
Bbm Fm Ab
Bbm Fm Ab
Bbm Fm Ab
Bbm Fm Ab

Chorus:
Bbm Ab Db Eb
Bbm Ab Dbsus2 Eb
Bbm Ab Db Eb
Bbm Ab Dbsus2 Eb

Perplexe
120 bpm

Dm7 G7 Cmaj7 Am7
Dm7 G7 Cmaj7 Am7

Dm7 G7 Cmaj7 Am7
Dm7 G7 Em A

Dm Csus4 C 
A# Csus2 C
2x

Dm Csus4 C

Dm7 G7 Cmaj7 Am7
Dm7 G7 Em A

Dm Csus4 C 
A# Csus2 C
6x

Circuits illogiques
130 bpm

Gm C9 Dm7 Gm
5x

C Am Em A# C

Gm C9 Dm7 Gm
2x

C Am Em A# C

Gm C9 Dm7 Gm
4x

C Am Em A# C

Gm C9 Dm7 Gm
2x

G#m C#9 D#m7 G#m
4x

Des symboles au hasard
126 bpm

N.C.

F#m Bm F#m Bm6
F#m Bm F#m Bm6
D E D E
D E D E
3x

F#m Bm F#m Bm6
F#m Bm F#m

F#m E D F#m

F#m Bm F#m Bm6
F#m Bm F#m Bm6
D E D E
D E D E
2x

F#m Bm F#m Bm6
F#m Bm F#m

N.C. 

Cervo Tekno
132 bpm

Am Em Am G
3x

Cm A# Fm7 G G# A# Cm

Cm A# G# Gm
Cm A# G# Gm
Cm

Cm Gm Cm A#
3x

Surchauffe
117 bpm

D/A

Bm Em/B Bm/D C#aug
Bm Em/B D F#/C#
12x

D Csus2 Em D
D Csus2 Em D
Bm F#m G A Bm
Bm F#m G C F A#
2x

D

Bm Em/B Bm/D C#aug
Bm Em/B D F#/C#
2x

Bm F#m/A D/A C#aug
2x

D Csus2 Em

D Csus2 Em D
D Csus2 Em D
Bm F#m G A Bm
Bm F#m G C F A#
2x (first time more or less N.C.)

D

Zoloftware
140 bpm

Am Em Dm Gsus4 G
8x

Am C F Gsus4 G

Am Em Dm Gsus4 G
5x

Am C F Gsus4 G
4x

A5 D5 A5 F A5 Am D5

Am Em Dm Gsus4 G
Am C F Gsus4 G

Am Em Dm Gsus4 G
4x

NPC
108 bpm

F# D#m A#m
C# C#/D# A#m A#sus2
(4x)

F# G# A#m
F# G# A#m
F# G#add9 C#6
F#6 G#13 A#m

F# D#m A#m
C# C#/D# A#m A#sus2
(2x)

Break: todo

F# G# A#m
F# G# A#m
F# G#add9 C#6
F#6 G#13 A#m
(3x)